Xebec annonce ses résultats financiers du 4e trimestre et de l’année 2020

March 25, 2021 7:00 AM EDT

Get instant alerts when news breaks on your stocks. Claim your 1-week free trial to StreetInsider Premium here.

MONTRÉAL, 25 mars 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Xebec Adsorption Inc. (TSXV : XBC) (« Xebec »), fournisseur mondial de solutions d’énergie propre, a annoncé aujourd’hui ses résultats du quatrième trimestre et de l’année 2020 avec les faits saillants suivants :

  • Les revenus ont augmenté de 7,2 M$ à 56,5 M$ pour l’exercice de 12 mois se terminant le 31 décembre 2020, comparativement à 49,3 M$ pour la même période l’an dernier.
  • BAIIA ajusté de (22,0 M$) pour la période de douze mois se terminant le 31 décembre 2020, contre 7,0 M$ pour la même période l’année dernière.
  • Perte nette de 32,0 M$, soit (0,33 $) par action, pour la période de douze mois se terminant le 31 décembre 2020, contre un bénéfice net de 2,0 M$, soit 0,03 $ par action pour la même période l’année précédente.
  • Augmentation du fonds de roulement à 171,2 M$ en date du 31 décembre 2020, pour un ratio de liquidité générale de 4,1:1 comparativement à un fonds de roulement de 37,3 M$ et d’un ratio de 3,2:1 au 31 décembre 2019.
  • La direction prévoit pour l’exercice 2021 des revenus consolidés de l’ordre de 110,0 M$ à 130,0 M$ et une marge du BAIIA ajusté de l’ordre de 3,0 % à 4,0 %.
  • Au 31 décembre 2020, l’entreprise disposait de 168,6 M$ de trésorerie, contre 22,7 M$ au 31 décembre 2019.

Points saillants financiers :

 Période de 3 mois close le 31 décembre% de variationPériode de 12 mois close le 30 décembre% de variation
 20202019 20202019 
(en millions de dollars)(vérifié)(vérifié) (vérifié)(vérifié) 
Revenus6,413,6-53 %56,549,315 %
Marge brute(11,4)4,1       s.o.0,315,5-98 %
Marge brute (%) des revenus(178 %)30 % 0,5 %31 % 
BAIIA ajusté (1)(22,6)2,1 (22,0)7,0 
Résultat net (perte)(28,3)(0,5) (32,0)2,0 
Résultat net (perte) par action – de base ($/action)(0,33)(0,01) (0,33)0,03 
Nombre moyen pondéré d’actions106 774 31277 547 423 96 492 98364 319 442 
En date du :   31 décembre 202031 décembre 2019 
Actif total   444,766,3 
Dette totale   100,727,4 
Valeur nette   344,039,0 
En date du :    24 mars 2021 14 avril 2020 
Carnet de commandes   100,199,3 
(1) Le BAIIA ajusté se calcule à partir du BAIIA et ajuste les charges de rémunération à base d’actions, la dépréciation des stocks, le gain/la perte de change sur l’obligation découlant de la participation des actionnaires sans contrôle dans une filiale, la perte (le gain) de change et l’augmentation de la dette.

Résultats financiers

  • Diminution des revenus de 7,2 M$ à 6,4 M$ pour la période de trois mois terminant le 31 décembre 2020, comparativement à 13,6 M$ pour la même période l’an dernier. Cette baisse est principalement attribuable aux ajustements des revenus au dernier trimestre en raison de facteurs extraordinaires dans le segment Systèmes de technologies propres résultant des conséquences de la pandémie de la COVID-19, qui a considérablement augmenté les coûts des produits, des opérations et des installations. Les effets de la pandémie ayant duré plus longtemps que prévu et des restrictions supplémentaires ayant été réimposées par les autorités locales au T4/20, Xebec a entrepris un examen détaillé de ses contrats à long terme de type production pour ses projets de gaz naturel renouvelable pour lesquels les revenus sont comptabilisés selon le pourcentage d’avancement des travaux. En raison de l’augmentation substantielle du coût total prévu pour l’exécution de ces contrats, Xebec a déterminé que les dépenses engagées antérieurement représentaient un pourcentage moins élevé du coût total que celui estimé précédemment. Ainsi, les revenus comptabilisés à ce jour ont dû être ajustés (5,2 M$) pour refléter le pourcentage révisé d'avancement des contrats selon les estimations mises à jour par Xebec. De plus, Xebec a renversé des revenus (1,9 M$) précédemment comptabilisés selon la méthode du pourcentage d'avancement en raison de la détérioration de la situation financière d'un client dont la probabilité de paiement est devenue incertaine au début de 2021. Enfin, deux contrats qui étaient devenus non-rentables ont été annulés par un client au début de 2021 en raison des retards de livraison, dus à la COVID-19 et à d'autres perturbations connexes. Cet impact a entraîné un ajustement des revenus de 5,4 M$. Les pièces et matériaux utilisés pour ces contrats ont depuis été inventoriés et devraient être utilisés pour de futurs contrats.
  • La marge brute a diminué de 4,1 M$ à (11,4 M$) pour la période de trois mois se terminant le 31 décembre 2020 par rapport à la même période de l'année précédente. La diminution du pourcentage de la marge brute, qui est passé de 30 % à (178 %), est principalement due à l'inversion des revenus décrite précédemment et au fait que certains des contrats précédemment estimés comme rentables devraient maintenant entraîner des pertes. La méthode du pourcentage d'avancement exige que les pertes sur ces contrats soient comptabilisées immédiatement, ce qui a un impact supplémentaire sur la marge brute de la société. En outre, l'impact de COVID-19 a augmenté les coûts des projets en Italie et en Chine, ce qui a également entraîné une détérioration de la marge brute.
  • Les frais généraux, de vente et d’administration de 13,6 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2020 ont augmenté de 10,0 M$ par rapport à 3,6 M$ pour les mêmes trois mois de 2019. Cette augmentation est principalement due à plusieurs dépenses de nature non récurrente qui ont été comptabilisées au quatrième trimestre de 2020 : (1) 4,8 M$ de coûts de transaction pour les acquisitions de HyGear et Inmatec; et (2) une provision pour créances douteuses de 1,1 M$ relative à des créances irrécouvrables et une pénalité pour un projet de biogaz en Europe. En outre, 0,7 M$ de frais administratifs récurrents résultant des acquisitions de Titus et ACS. Enfin, les frais généraux et administratifs globaux ont augmenté en raison de l'augmentation du nombre d'employés et des coûts associés pour soutenir le niveau accru des ventes, ainsi que l'attribution d'unités d'actions restreintes et différées à des employés clés.
  • Perte nette de 28,3 M$, soit (0,26 $) par action, pour la période de trois mois se terminant le 31 décembre 2020, contre une perte nette de 0,5 M$, soit (0,01 $) par action pour la même période l’année précédente.
  • Le BAIIA ajusté a diminué à (22,6 M$) pour la période de trois mois terminant le 31 décembre 2020, comparativement à 2,1 M$ pour la même période l’an dernier.
  • Augmentation du carnet de commandes de 0,8 M$ au cours des 12 derniers mois, passant de 99,3 M$ le 14 avril 2020 à 100,1 M$ le 18 mars 2021.

Événements récents

  • Le 16 mars 2021, Xebec commente la demande de recours collectif déposée au Québec
  • Le 15 mars 2021, Xebec a conclu un partenariat avec Coregas, l’une des plus grandes entreprises gazières d’Australie, afin d’accélérer le développement des écosystèmes de l’hydrogène en Australie et en Nouvelle-Zélande
  • Le 24 février 2021, Xebec a obtenu 59,3 M$ de nouvelles facilités de crédit auprès de la Banque Nationale du Canada
  • Le 22 février 2021, Xebec a conclu l’acquisition d’Inmatec
  • Le 16 février 2021, Xebec a lancé la stratégie d’approvisionnement en hydrogène du Royaume-Uni avec un contrat de 15 ans de gaz en tant que service et la construction du premier centre de production décentralisée d’hydrogène du pays
  • Le 11 février 2021, Xebec a reçu une commande pour le projet de FuelCell Energy au port de Long Beach avec Toyota
  • Le 7 janvier 2021, Xebec a accédé à la Bourse de Toronto et a commencé à négocier sur cette bourse
  • Le 31 décembre 2020, Xebec a conclu l’acquisition transformatrice de HyGear, un important fournisseur d’hydrogène local par le biais du reformage du méthane à la vapeur et de l’électrolyse
  • Le 30 décembre 2020, Xebec a clôturé son offre publique de prise ferme de 143,8 M$ et son placement privé simultané de 63,3 M$ auprès de la CDPQ
  • Le 17 décembre 2020, Xebec a fait son entrée sur les marchés de l’hydrogène et du gaz naturel renouvelable en Allemagne avec l’acquisition d’Inmatec, un chef de file mondial des systèmes de production d’oxygène et d’azote sur site
  • Le 8 décembre 2020, Xebec a lancé sa stratégie d’hydrogène avec l’acquisition transformatrice de HyGear
  • Le 12 novembre 2020, Xebec a renforcé son partenariat avec Shenergy en Chine par un investissement stratégique

Citation du chef de la direction :

« Malgré des développements positifs dans certains segments et des acquisitions qui, selon nous, nous positionnent bien pour l'avenir, 2020 a été une année difficile pour les résultats financiers de Xebec en raison de différents facteurs, notamment l'impact négatif de COVID-19.

À l’avenir, plusieurs changements ont été mis en place pour assurer que les problèmes que nous avons rencontrés en 2020 ne se reproduisent pas. Ces changements comprennent l’ajustement de nos modèles de devis pour mieux tenir compte des risques associés aux activités d’installation, le lancement de notre système conteneurisé standard de valorisation du biogaz appelé BGX Biostream™, qui offre des coûts de production et d’installation plus prévisibles, et des modifications de notre pratique de gestion de projet pour mieux anticiper les augmentations de coûts futures. En outre, en raison de son passage de la Bourse de croissance TSX à la Bourse principale TSX en janvier 2021, Xebec a travaillé avec des consultants externes pour mettre en œuvre des contrôles internes au niveau requis pour les émetteurs non émergents dans le délai de transition requis, afin d'améliorer nos systèmes et processus pour mieux soutenir notre croissance à l'échelle mondiale.

En 2020, nous avons également élargi nos capacités de gestion et d’exploitation, nous permettant de réaliser de nombreux projets d’amélioration interne, tels que la mise à niveau de notre nouveau système PGI, de soutenir la publication de notre premier rapport ESG, de contribuer à la création de notre équipe interne de fusions et acquisitions, et d’offrir du soutien et une formation au sujet de nos contrôles internes.

Bien que l’année n’ait pas évolué comme prévu, car nous avons dû faire face à des vents contraires, notamment la COVID-19, je reste enthousiaste quant à l’avenir, car Xebec se trouve dans une position financière solide et de nombreuses opportunités de marché continuent de se présenter pour soutenir nos objectifs de croissance. Par exemple, notre nouveau système BGX Biostream™ est conçu pour les projets de gaz naturel renouvelable de petite et moyenne taille, et la standardisation de ce modèle devrait nous permettre d’adapter la fabrication à la demande. Si l’on ajoute à cela les politiques plus favorables en matière d’énergie renouvelable en Amérique du Nord, nous pensons que nous sommes au début d’un déploiement plus large des infrastructures de gaz renouvelable. L’intégration de HyGear et d’Inmatec à nos activités nous place aussi dans une position favorable pour bénéficier des tendances en matière d’hydrogène et de production sur site. Dans l’ensemble, en 2021, nous anticipons une accélération de la croissance de nos revenus et un retour à un BAIIA positif », a déclaré Kurt Sorschak, président du conseil d’administration, chef de la direction et président de Xebec Adsorption Inc.

Perspectives actuelles du marché

Le contexte politique et réglementaire pour les produits et services de Xebec reste positif et l’Europe et l’Amérique du Nord se dirigent énergiquement vers la neutralité carbone d’ici 2050. Aux États-Unis, la nouvelle administration a réaffirmé son leadership en matière de changements climatiques et a rejoint à nouveau l’Accord de Paris en janvier. En conséquence, l’EPA a revu ses pratiques antérieures dans le cadre de la norme sur les carburants renouvelables (RFS) et la valeur des RIN (numéros d’identification des carburants renouvelables ou crédits de carburant à faible teneur en carbone) a considérablement augmenté par rapport à son niveau le plus bas sur trois ans en 2019, se rapprochant ainsi de son niveau record de 2017. L’augmentation de la valeur de ces crédits est l’un des facteurs qui stimulent le développement de projets de gaz renouvelable.

Malgré les défis causés la pandémie de la COVID-19 et les problèmes opérationnels connexes en 2020, Xebec estime que les perspectives pour 2021 et au-delà continuent d’être très positives. Xebec prévoit une forte croissance des revenus et un retour à un BAIIA positif en 2021.

Systèmes de technologies propres

Gaz naturel renouvelableXebec accélère sa transition vers des produits standardisés de valorisation du biogaz pour le marché du gaz naturel renouvelable. L’entreprise a lancé et livré sa première unité BGX Biostream™ entièrement conteneurisée et standardisée pour les applications de valorisation du biogaz à petite échelle en 2020. Xebec s’attend à ce que ce nouveau produit entraîne une gestion prévisible des coûts et une amélioration des marges brutes. De plus, BGX Biostream™ permettra à Xebec d’accroître ses activités afin de répondre à la demande croissante de systèmes de GNR. La proposition de valeur du produit offre aux clients des délais d’exécution considérablement réduits, des périodes d’installation et de mise en service d’une semaine, une conception modulaire et évolutive et la capacité de gérer des débits de biogaz plus petits et fluctuants.

Selon l’American Biogas Council, on estime que 8 574 exploitations laitières, avicoles et porcines et 3 878 installations de récupération des ressources en eau sont prêtes à produire du biogaz et du gaz naturel renouvelable. On estime que BGX Biostream™ couvre environ 80 % de ces cas d’utilisation avec ses deux configurations standardisées. En outre, les grandes compagnies pétrolières telles que BP, Shell et Chevron sont de plus en plus engagées sur le marché et ont commencé à financer directement des développements de GNR.

Dans l’ensemble, l’entreprise continue de voir un futur positif pour l’industrie du GNR, car les organisations et les gouvernements du monde entier cherchent à gérer plus efficacement les déchets organiques et à décarboniser l’approvisionnement en énergie, les transports et l’industrie.

Xebec considère les demandes de devis de gaz naturel renouvelable comme un indicateur précoce de l’activité future. Le carnet de devis de l’entreprise reste solide avec plus de 1 G$ de devis en suspens, dont 439,6 M$ (en date du 24 mars 2021) sont activement poursuivis. Les demandes de devis relatives au BGX Biostream™ ont augmenté de manière significative au cours des derniers mois grâce à de nouveaux efforts de marketing et de vente et représentent désormais 23,8 % du total des devis. L’entreprise est en négociations finales pour plusieurs projets, ce qui laisse présager des perspectives de commandes positives à court terme et un carnet de commandes plus important.

L’entreprise prévoit que le segment du gaz naturel renouvelable représentera environ 20 à 30 % du total des revenus en 2021.

HydrogèneL’économie de l’hydrogène connaît une croissance rapide et représente un marché à grande échelle dans le monde entier. Les activités de Xebec dans le domaine de la purification de l’hydrogène coïncident avec les possibilités croissantes du marché, car le besoin d’hydrogène de haute pureté pour les véhicules électriques à pile à combustible augmente.

Le 11 février 2021, Xebec a annoncé la signature d’un contrat avec Toyota pour le projet du port de Long Beach de Fuel Cell Energy. Cette récente commande, parmi d’autres, témoigne de l’intérêt croissant que suscite la technologie AMP exclusive de Xebec pour de telles applications.

À la suite de l’acquisition de HyGear par Xebec en décembre 2020, l’entreprise a obtenu une compagnie de production d’hydrogène de premier plan à l’échelle mondiale avec les technologies de reformage du méthane à la vapeur et d’électrolyse. HyGear devrait commencer à contribuer aux revenus et aux bénéfices de Xebec en 2021 grâce à une combinaison de ventes d’équipement, de contrats à long terme de gaz en tant que service et de projets de recherche et développement.

La pierre angulaire de la stratégie de HyGear est de satisfaire les besoins actuels et futurs en hydrogène industriel, tout en facilitant la demande à venir de véhicules à hydrogène. Cette stratégie s’appuie à la fois sur des équipements de production d’hydrogène sur site et sur des centres de production d’hydrogène décentralisés dans des zones stratégiques. Les clients peuvent soit acheter des équipements, soit signer des contrats à long terme de 15 ans de type « gaz en tant que service » et payer la molécule elle-même.

Le 16 février 2021, Xebec a annoncé la construction du deuxième centre de production décentralisée d’hydrogène de l’entreprise à West Bromwich, au Royaume-Uni, avec Buse Gases Ltd en coentreprise. Ce centre s’ajoute à celui actuellement opérationnel à Arnhem, aux Pays-Bas, qui a été mis en service en 2017 et qui livre de l’hydrogène aux clients locaux.

Les centres de production décentralisés constitueront un aspect important de la stratégie d’approvisionnement en hydrogène de Xebec pour l’avenir et tous les détails seront fournis dans une mise à jour de l’entreprise plus tard cette année.

Soutien et services industrielsXebec poursuit sa stratégie d’acquisition d’entreprises de services d’air comprimé en développant son réseau de services de technologies propres en Amérique du Nord. Grâce aux acquisitions stratégiques de HyGear et d’Inmatec, la couverture du réseau s’étend désormais à l’Europe.

Lorsque les clients choisissent un fournisseur pour un système de gaz naturel renouvelable ou d’hydrogène de plusieurs millions de dollars, la possibilité de fournir un soutien et des services locaux joue un rôle important dans leur décision d’achat. L’entreprise continue d’étendre agressivement son réseau de services de technologies propres dans toutes ses régions d’exploitation. Par conséquent, Xebec vise environ 30 entreprises (cinq ont déjà été créées à ce jour) d’ici 2025, ce qui se traduira par des revenus annuels d’environ 250 M$ d’ici 2025.

Cette stratégie s’inscrit dans le plan à long terme de Xebec, qui vise à devenir une entreprise davantage axée sur les services. L’exposition accrue aux revenus des services devrait améliorer la prévisibilité des revenus et la rentabilité globale de l’entreprise. Enfin, l’offre de services de l’entreprise ne se limite pas à son propre équipement, car les techniciens peuvent interagir avec les systèmes de gaz naturel renouvelable et d’hydrogène d’autres fournisseurs.

Infrastructures de gaz renouvelableXebec se positionne face à l’opportunité des infrastructures de gaz renouvelable par le biais de GNR Québec Capital L.P. (« GNRQC »), un fonds créé en partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ (« Fonds »), le plus important fonds de développement de capital au Québec. Par conséquent, toutes les activités d’investissement de Xebec dans les infrastructures de gaz renouvelable ont été regroupées dans GNRQC. Xebec est un investisseur en parts égales avec le Fonds et participera à la vente d’équipements de gaz naturel renouvelable ainsi qu’à des contrats de service à long terme pour ces équipements.  GNRQC se consacre au développement d’installations performantes de traitement des déchets organiques pour la production et la distribution de gaz naturel renouvelable (GNR) au Québec. Lorsqu’elle sera pleinement capitalisée avec 100 M$ de capitaux propres et un effet de levier approprié, GNRQC envisage de financer environ 12 à 15 projets de gaz naturel renouvelable dans la province au cours de la prochaine décennie.

La production de GNR est soutenue à la fois par le gouvernement du Québec par le biais d’objectifs et de mesures incitatives et par les entreprises privées qui cherchent des solutions respectueuses de l’ESG pour réduire leur empreinte carbone. Dans le « Plan 2030 pour une économie verte » annoncé le 16 novembre 2020, le budget du gouvernement du Québec prévoit 213 M$ pour le programme PSPGNR (MERN), qui apportera un soutien financier aux projets agricoles. Le Québec maintient également son objectif d’augmenter de 50 % la production de bioénergie et vise un objectif de 10 % de GNR dans le pipeline d’ici 2030. Cela fait suite à l’annonce faite par le gouvernement le 7 juillet 2020 pour son plan de gestion des matières organiques qui fixait comme objectif de recycler ou de valoriser 100 % des déchets organiques de la province d’ici 2030.

GNRQC a commencé ses opérations au troisième trimestre 2020 et emploie maintenant une équipe d’experts en gestion des déchets, en développement commercial et en financement de projets. Le fonds a plus de 20 projets en cours d’évaluation de variétés « zones vertes » et « friches industrielles » dans les applications de déchets agricoles, municipaux et industriels. GNRQC prévoit de réaliser plusieurs investissements en 2021, au fur et à mesure que les projets progressent dans leur cycle de développement moyen de trois à quatre ans.

Xebec ne prévoit pas de réaliser des revenus ou des pertes d’investissement pour les infrastructures de gaz renouvelable en 2021 et ce segment sera reflété dans le bilan de l’entreprise.

Plan de gestion pour 2021Pour l’ensemble de l’exercice 2021, Xebec prévoit de poursuivre la croissance de ses revenus et un retour à un BAIIA positif. Compte tenu du carnet de commandes actuel de 100,1 M$ (au 18 mars 2021), y compris les revenus prévus de HyGear, d’Inmatec et du réseau de systèmes de technologies propres, nous prévoyons des revenus consolidés pour 2021 de l’ordre de 110,0 à 130,0 M$ et une marge du BAIIA ajusté de l’ordre de 3,0 % à 4,0 %.

Xebec organise un webinaire à l’intention des investisseurs pour discuter des résultats du 4e trimestre et de l’année 2020Un webinaire à l’intention des actionnaires, analystes, investisseurs, représentants des médias et autres parties prenantes aura lieu aujourd’hui, le 25 mars 2021 à 8 h 30 HNE (5 h 30 HNP).

S’inscrire ici : https://app.livestorm.co/xebec-adsorption-inc/2020-q4-investor-webinar

Un enregistrement du webinaire et des documents de soutien seront disponibles aujourd’hui dans la section « Investisseurs » du site Web de l’entreprise à l’adresse : xebecinc.com/investors.

États financiers du 4e trimestre et de l’année 2020 et rapport de gestionLes états financiers complets, les notes aux états financiers et le rapport de gestion pour la période de douze mois close le 31 décembre 2020 sont disponibles sur le site Web de l’entreprise à l’adresse www.xebecinc.com ou sur le site Web de SEDAR au www.sedar.com.

Liens connexes :https://xebecinc.com/https://xebecinc.com/bgx-biostream/bgx-biostream-fr-overview/

Pour de plus amples renseignements :Xebec Adsorption Inc.Brandon Chow, responsable des relations avec les investisseurs+1 450 979-8700 poste 5762bchow@xebecinc.com

À propos de Xebec Adsorption Inc. Xebec est un fournisseur mondial de solutions d’énergie propre pour les gaz renouvelables et à faible teneur en carbone utilisées dans les applications énergétiques, industrielles et de transport. L’entreprise se spécialise dans le déploiement d’un portefeuille de technologies exclusives pour la production distribuée d’hydrogène, de gaz naturel renouvelable, d’oxygène et d’azote. En se spécialisant dans la production de gaz respectueux de l’environnement, Xebec a aidé des milliers de clients dans le monde à réduire leur empreinte carbone et leurs coûts d’exploitation. Xebec, dont le siège social est situé au Québec (Canada), est présente dans le monde entier grâce à ses cinq usines de fabrication, ses huit centres de services en technologies propres et ses quatre bureaux de vente répartis sur quatre continents. Xebec est inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole (TSX : XBC). Pour plus de renseignements, rendez-vous sur xebecinc.com.

Avertissement Le présent communiqué contient des déclarations et des informations de nature prospective (ci-après dénommées collectivement « déclarations prospectives ») au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Toutes déclarations, autres que celles portant sur des faits historiques, sont des déclarations prospectives et sont soumises à des risques et à des incertitudes. En général, les déclarations prospectives peuvent être identifiées grâce à l’utilisation de termes comme « planifie », « cherche », « s’attend », « estime », « entend », « anticipe », « croit », « pourrait », « probablement », ou des variations de ces termes, ou encore des déclarations stipulant que certains événements, actions ou résultats « peuvent », « seront », « pourraient », « seront pris », « se produiront », « seront réalisés », ou d’autres expressions similaires. Les déclarations prospectives, notamment les déclarations concernant les futures dépenses d’investissements, les revenus, les dépenses, les bénéfices, les performances économiques, l’endettement, la situation financière, les pertes et les perspectives, mais aussi les attentes de la direction de Xebec à l’égard des informations relatives à l’entreprise ou au développement et à la croissance des activités de Xebec, impliquent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient amener les résultats, le rendement, les perspectives et les occasions réels à différer sensiblement de ceux exprimés ou suggérés dans ces déclarations prospectives. Les déclarations prospectives sont soumises à des facteurs et des incertitudes sur le plan commercial et économique, mais aussi à d’autres facteurs qui peuvent amener les résultats réels à différer sensiblement, notamment les hypothèses et les facteurs de risque pertinents énoncés dans les documents publics de Xebec, comme, entre autres, le dernier rapport de gestion annuel ou bien la dernière notice annuelle, déposés sur le site Web SEDAR (www.sedar.com). Par ailleurs, si un ou plusieurs de ces risques, incertitudes ou autres facteurs devaient survenir, ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient incorrectes, les résultats réels pourraient sensiblement différer de ceux décrits dans les déclarations ou informations prospectives. Ces risques, incertitudes et autres facteurs concernent notamment la condition incertaine et imprévisible de l’économie mondiale, la capacité de Xebec à générer une croissance de revenus, le nombre limité de clients et d’autres facteurs. Bien que Xebec estime que les hypothèses et les facteurs utilisés dans la préparation des déclarations prospectives sont raisonnables, il convient de ne pas se fier indûment à ces déclarations, qui ne s’appliquent qu’à la date du présent communiqué de presse. En effet, rien ne garantit que de tels événements se produiront dans les délais indiqués, ni même qu’ils se produiront. Sauf si la loi applicable l’exige, Xebec n’a aucune intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser toute déclaration prospective en cas de nouvelles informations, d’événements futurs ou autres.Le présent communiqué de presse mentionne des indicateurs non définis par les normes IFRS tels que « BAIIA », « BAIIA ajusté », « carnet de commandes » et « carnet de devis ». Ces indicateurs ne sont pas reconnus dans les Normes internationales d’information financière (abrégé IFRS) et n’ont pas de signification standardisée prescrite par l’IFRS. Ainsi, ils ne sont probablement pas comparables à des mesures similaires présentées par d’autres compagnies. Ces indicateurs non définis par les normes IFRS sont plutôt fournis au titre d’informations supplémentaires pour compléter les mesures IFRS afin d’améliorer la compréhension des résultats de nos opérations du point de vue de la direction. Ainsi, ces indicateurs non définis par les normes IFRS ne doivent pas être analysés en isolation ni être considérés comme des substituts pour analyser nos informations financières rapportées à l’IFRS.

Mesures non-IFRSCe communiqué de presse fait référence à des mesures financières qui ne sont pas reconnues par les normes internationales d’information financière (« IFRS »). Une mesure financière non-IFRS est un indicateur numérique de performance, de la situation financière ou des flux de trésorerie d’une entreprise qui exclut ou inclut des montants, ou fait l’objet d’ajustements qui ont pour effet d’exclure ou d’inclure des montants qui sont normalement inclus ou exclus dans les mesures les plus directement comparables calculées et présentées conformément aux IFRS. Les mesures non-IFRS n’ont pas de signification normalisée en vertu des IFRS et il est donc peu probable qu’elles soient comparables à des mesures similaires présentées par d’autres entreprises ayant des activités identiques ou similaires.

L’entreprise estime que ces mesures constituent un complément d’information utile. Les mesures non-IFRS suivantes sont utilisées par l’entreprise dans ce communiqué de presse : BAIIA, marge du BAIIA, BAIIA ajusté, marge du BAIIA ajusté, carnet de commandes, carnet de devis de Xebec.

Veuillez trouver ci-dessous les définitions des mesures financières non-IFRS utilisées dans le présent document :

Le « BAIIA » désigne le bénéfice avant intérêts, impôts sur le revenu, dépréciation et amortissement, où les intérêts sont définis comme les coûts financiers nets selon l’état consolidé du résultat étendu.

La « marge du BAIIA » correspond au BAIIA en pourcentage des revenus.

Le « BAIIA ajusté » se base sur le BAIIA comme point de départ, auquel on apporte un ajustement pour les dépenses de rémunération à base d’actions, la dépréciation des stocks, le gain/la perte de change sur l’obligation découlant de la participation des intérêts minoritaires dans une filiale, la perte (gain) de change et l’accroissement de la dette.

La « marge du BAIIA ajusté » correspond au BAIIA ajusté en pourcentage des revenus.

Le « carnet de commandes » désigne les contrats qui ont été reçus et considérés comme des commandes fermes.

Le « carnet de devis » désigne les devis de vente qui ont été fournis et qui sont poursuivis par le service de développement commercial et les représentants commerciaux de Xebec. 

Primary Logo

Source: Xebec Adsorption


Serious News for Serious Traders! Try StreetInsider.com Premium Free!

You May Also Be Interested In





Related Categories

Globe Newswire, Press Releases

Related Entities

Definitive Agreement